logo
Populate the side area with widgets, images, navigation links and whatever else comes to your mind.
18 Northumberland Avenue, London, UK
(+44) 871.075.0336
ouroffice@vangard.com
Follow us
Suivez nous Sophia, réseau belge des études de genre

+32 (0)2 229 38 69

Rue du Méridien 10, 1210 Bruxelles

Actualités

Colloque « Les terrains du genre »

En collaboration avec le Cevipol et STRIGES (ULB), le GREG organise le colloque « Les terrains du genre » les 23 et 24 juin prochain sur le campus du Solbosch (ULB, Ixelles).

Vous trouverez le programme en pièce jointe. L’entrée est libre, aucune inscription nécessaire (se référer au programme pour les heures et locaux).

 Aperçu :

Cette conférence engage la conversation autour de la question du genre dans le travail d’enquête de terrain, et vise à confronter le·la chercheur·euse à son genre et à son impact sur l’enquête de terrain, du premier contact à l’aboutissement du travail d’enquête et au-dela. De cette façon, il s’agira de réfléchir aux conditions d’accès ainsi qu’au déroulé de l’enquête, jusqu’aux implications sur les données produites et sur la sortie du terrain. Certaines questions seront abordées, notamment celle de la pratique du terrain et celle du contexte du terrain. Quel est l’impact du genre sur l’accès au terrain et aux enquêté·es ? Comment traiter la question du contexte dans lequel se produit l’entretien ? Et comment pallier les difficultés qui peuvent découler des relations de genre pendant l’enquête de terrain ? En posant ces questions générales, le thème du genre dans l’enquête de terrain s’ouvre à de nombreuses contributions visant à présenter des recherches empiriques portant sur différents contextes et groupes sociaux, enrichissant ainsi les discussions et confrontant les diverses expériences de terrain.

L’objectif de ces journées sera donc de partager des expériences de terrain autour de cette thématique, de mieux comprendre comment les chercheurs et chercheuses s’en saisissent à la fois dans leurs méthodes et dans l’analyse des données empiriques, mais aussi dans l’écriture. La mise en récit des expériences de rapports de genre et de sexualité entre enquêteurs·rices et enquêté·es étant souvent écartée ou censurée dans les travaux scientifiques, il s’agira de reconsidérer leur place et leur intérêt dans la production académique.