logo
Populate the side area with widgets, images, navigation links and whatever else comes to your mind.
18 Northumberland Avenue, London, UK
(+44) 871.075.0336
ouroffice@vangard.com
Follow us
Suivez nous Sophia, réseau belge des études de genre

+32 (0)2 229 38 69

Rue du Méridien 10, 1210 Bruxelles

Actualités

P O U V O I R S & D É R I V E S I I

LES ÉCOLES SUPÉRIEURES EN ARTS DE LA SCÈNE
LIEUX DE PRÉVENTION ET D’INCLUSION

Suite aux faits de harcèlements et d’abus de pouvoir dénoncés en novembre 2017, nous avons créé le cycle POUVOIRS & DÉRIVES afin de prendre le temps d’une réflexion collective et constructive sur l’exercice et la répartition du pouvoir dans le secteur des arts de la scène et les dérives qui en découlent. À l’évidence, cette
première série de rencontres a permis d’ouvrir le dialogue sur une problématique restée longtemps taboue et d’entamer une réflexion qui doit se poursuivre et se déployer en de nouvelles mesures concrètes.

POUVOIRS & DÉRIVES II aura donc lieu les lundi 29 et mardi 30 avril 2019, de 9h à 17h30 à La Bellone à Bruxelles. Dans cette deuxième phase, nous questionnerons la notion de pratique safe dans un continuum allant de l’école artistique à la pratique professionnelle. Nous avons décidé de nous arrêter à l’endroit des écoles supérieures en arts de la scène en Fédération Wallonie-Bruxelles et de prendre le temps de la réflexion sur leurs cadres pédagogiques et artistiques. Les écoles reproduisent souvent les phénomènes d’abus de pouvoir de notre société et n’échappent pas à l’hégémonie patriarcale que subissent la majorité de ses populations. Pour mener cette réflexion collective, nous invitons les principaux.ales acteur.rice.s concerné.e.s : des directeur.rice.s d’écoles d’art, des professeur.e.s, des metteur.e.s en scène associé.e.s, des jeunes diplômé.e.s et des étudiant.e.s. Vous. Pendant ces deux jours, il s’agira de voir comment cette problématique est conscientisée et prise en compte dans les écoles artistiques de notre territoire.

JOUR I // Lundi 29 avril 2019 – de 09h30 à 17h30
• 09h00 – 9h30 : Accueil

• 09h30 – 11h00 :Introduction par Petra Van Brabandt
Objectifs et enjeux de la journée Petra Van Brabandt enseigne la sémiologie et la critique culturelle. Elle est à la tête du département de recherche de la haute-école Sint Lucas School of Arts à Anvers (KdG).

• 11h30-13h30 : Dynamiques relationnelles dans les écoles supérieures d’art
Modération : Jessica Gazon / Discutant : Axel Cornil (auteur, acteur, metteur en scène, Arts2 Mons-INSAS) / Invité.e.s: Itsik Elbaz (acteur, enseignant -IAD), Anne Thuot (metteure en scène,
performeuse, enseignante – INSAS), Agostina D’Alessandro (danseuse, chorégraphe et enseignante au Royal Conservatory d’Anvers) et Ondine Cloez (chorégraphe, performeuse, membre de la Cellule oÉcoute F.(s))

Dans notre secteur d’activité, vie privée et vie professionnelle sont souvent entremêlées. Quelles sont les pratiques relationnelles entre professeur.e.s et élèves au sein d’une école d’art? Comment l’école
peut-elle prendre en charge ces modes de relations complexes qui reposent souvent sur de l’informel ? Comment chacun.e, professeur.e.s et étudiant.e.s, est susceptible de poser ses propres limites ? Est-ce une question qu’on aborde ouvertement au sein des écoles et si oui qu’en fait-on ? L’assujetisation et la soumission des étudiant.e.s, possibles au sein des écoles, peut-elle se banaliser et
conditionner les futur.e.s professionnel.le.s ?

• 13h30 – 15h00 : Pause sandwiches

• 15h00-17h00 : Code de conduite commun ?
Modération : Mylène Lauzon / Discutant : Nathanaël Harcq (directeur ESACT) / Invité.e.s: Laurence Rassel (directrice ERG),
Loraine Furter (militante et professeure ERG) et Daniel Blangga Gubay (responsable pédagogique ISAC ERBA/ESA)

Qu’en est-il de la question des codes de conduite communs au sein des écoles ? Est-ce que les institutions ont à prendre position
quant aux risques psycho-sociaux liés à la nature des relations interpersonnelles qui ont lieu au sein de leur école ? Quels types de
relation peuvent ou ne peuvent pas avoir lieu en ses murs et qui en prend la décision ? Quelles sont les modalités à mettre en place
si des comportements ou dynamiques interpersonnelles tant entre élèves, professeur.es., personnel administratif, etc. se révèlent inappropriés ? De qui dépend la mise en place d’outils préventifs sur ces questions ?

• 17h00-17h30 : Clôture de la journée par Petra Van Brabandt

• 17h30-19h00 : Apéro

JOUR II / Mardi 30 avril 2019 – de 9h30 à 17h30
• 09h00 – 9h30 : Accueil

• 9h30 – 11h00 : Introduction par Petra Van Brabandt
Objectifs et enjeux de la journée

• 11h30-13h30 : Pédagogue vs Professionnel.le : quel
cadre d’accueil pédagogique des professeur.e.s
Modération: Isabelle Jans / Discutante: Agathe Meziani (chorégraphe et performeuse, agrégée – CRB) / Invité.e.s: Coline Struyf (metteuse en scène, enseignante – INSAS), Frédéric Dussenne (metteur en scène, professeur titulaire de
classe – ARTS2) et Philippe Vande Weghe (circassien, metteur en scène, directeur – ESAC)

Dans les écoles supérieures en arts de la scène, les cours sont pris en charge par un grand nombre d’intervenant.e.s. Les professeur.e.s, permanent.e.s ou invité.e.s, sont pour la plupart acti.ve.f.s dans le milieu professionnel donc susceptibles de
privilégier leur propre démarche artistique lors de l’élaboration de leurs cours et de fournir de l’emploi aux élèves à leur sortie. Comment, dans ce contexte, mettre l’apprentissage au centre en le débarrassant des ambitions professionnelles à venir ? Comment offrir un environnement sécure favorisant la progression et l’émancipation de chacun.e ? Comment fixer un cadre pédagogique, des objectifs et des critères d’évaluation clairs ? Quelle place pour une coordination pédagogique innovante ?

• 13h30 – 15h00 : Pause sandwiches

• 15h00-17h00
Assignation de genres / sortir de l’inconscient patriarcal et colonial
Modération: Cora-Line Lefèvre / Discutant : Stéphane Olivier (Membre du Collectif Transquinquennal, Professeur à l’INSAS) / Invitées: Lucile Choquet (actrice formée à Art2, féministe décoloniale) et Céline Estenne (romaniste, actrice formée à Arts2),
Marthe Degaille (élève de l’ESACT) et Salim Djaferi (metteur en scène, acteur formé à l’ESACT )

Qu’en est-il de l’imaginaire sociétal véhiculé dans les créations et travaux à l’intérieur des écoles ? Quels rôles et places symboliques y sont-ils construits ? Y sommes-nous tou.te.s représenté.e.s ? Est-ce que les responsables des écoles émettent des directives claires sur la nécessité d’une représentation paritaire et digne de l’ensemble des populations constituant notre société ? Cette séance se concentrera sur la question des assignations de genres et de
l’imaginaire patriarcal et colonial. Différentes expériences et initiatives récentes nous permettront de discuter des enjeux d’une
déconstruction symbolique de ces modèles de représentations.

• 17h00-17h30 : Clôture de la journée par Petra Van Brabandt

• 17h30-19h00 : Apéro