logo
Populate the side area with widgets, images, navigation links and whatever else comes to your mind.
18 Northumberland Avenue, London, UK
(+44) 871.075.0336
ouroffice@vangard.com
Follow us

Follow Us Sophia, Belgisch Netwerk voor Genderstudies

+32 (0)2 229 38 69

Middaglijnstraat 10, 1210 Brussels

Nieuws

Genre et féminismes dans les Amériques latines – Appel à communication 2020-2021

_____________________________________

Appel à communication

Atelier de doctorant·e·s 

(IIAC-EHESS/Paris 8)

2020-2021

 

« Genre et féminismes dans les Amériques latines » (GEFEMLAT)

 

L’atelier « Genre et Féminismes dans les Amériques latines » (GEFEMLAT) est un atelier bimensuel qui cette année aura lieu tous les 1er et 3e lundi du mois au Campus Condorcet (voir fiche EHESS). Organisé par des doctorant·e·s et des jeunes docteures travaillant sur le genre, il s’agit d’un espace de discussion visant à mettre en lumière les problématiques propres aux Amériques latines ainsi qu’à visibiliser les pratiques et les réflexions théoriques provenant de cette région.

 

Argumentaire

 

Cela fait plusieurs décennies que les études de genre se développent dans les Amériques latines. Leur émergence, évolution et déploiement ne saurait cependant se comprendre sans les processus de violence politique et retour à la démocratie ayant marqué la fin du XXème siècle dans une vaste partie de la région. L’histoire des féminismes latino-américains est quant à elle plus ancienne, et comporte de multiples formes et pratiques. Si le mouvement féministe est indubitablement international, il émerge et s’enracine dans des contextes sociaux, politiques et économiques particuliers et se constitue en dialogue avec des traditions théoriques et des pratiques militantes locales. Les féminismes latino-américains ont leurs propres voix et leurs propres voies. Nés dans des contextes marqués par le rôle des cultures et des sociétés autochtones, par l’histoire de l’esclavage et de la colonisation, par leur position périphérique dans le système capitaliste, entre autres, ils se sont structurés de façons diverses. Ils ont des dynamiques et des chronologies qui leurs sont propres – même s’ils sont débiteurs des échanges et des contacts avec d’autres traditions épistémologiques et militantes. 

Malgré le grand nombre de chercheur·e·s travaillant sur le genre et les féminismes dans les Amériques latines, rares sont les espaces de discussions et d’échange sur ces sujets en France. Cet atelier a pour but d’être un espace de rencontre, de discussion et de débat autour de ces thématiques. Il propose aussi de promouvoir les échanges entre les théories féministes hispanophones, lusophones et produites dans d’autres langues des Amériques avec les théories nées dans d’autres espaces et contextes. Nous visons aussi la diffusion en France de la pensée et des recherches d’intellectuel·le·s féministes latino-américain·e·s. 

Cet appel à communications vise à attirer des contributions théoriques et de terrain portant sur le genre et les féminismes dans les Amériques latines.  Nous cherchons à rassembler à la fois des chercheur·e·s, des travailleur·se·s, des artistes et des militant·e·s, dans le but de faire dialoguer des savoirs produits à partir de différentes positions. Il nous intéresse également de problématiser les vécus des femmes et des minorités de genre latino-américain·e·s en France et leurs implications dans un militantisme féministe et LGBTIQ* (à l’étranger), ainsi que les conséquences de cette implication dans  leurs recherches menées en France.

Enfin, nous sommes intéressé·e·s par les réflexions qui mobilisent des approches intersectionnelles, décoloniales ou postcoloniales ainsi que par les réflexions sur l’afro-féminisme et le féminisme indigène. Comment la race, la classe et le genre s’articulent-ils et se sont-ils articulés dans les différents contextes latino-américains évoqués ? Comment ces articulations ont-elles été pensées (ou pas) par les féminismes et par des travaux portant sur cette région du monde ? Des “féminismes latino-américains” existent-ils ? De quelle façon les appartenances politiques sont-elles pensées par les groupes et mouvements des aires géographiques généralement comprises comme “latinas” ? Comment les histoires particulières des différents territoires ont-elles constitué des différents régimes de sexualité et de genre, dans le croisement des rapports de race et de classe ? Comment les questionnements décoloniaux et postcoloniaux nous aident-ils à penser cette région ? Les mobilisations (nationales/transnationales) pour la légalisation de l’avortement, contre les féminicides et les violences sexuelles, les mouvements pour la défense des ressources naturelles ainsi que la place des femmes et des minorités de genre dans des contextes autoritaires et dictatoriaux sont aussi quelques-uns des sujets qui nous sont chers. 

 

Axes/thèmes des contributions attendus (à titre indicatif, liste non exhaustive)

 

  • « Genrer » le travail, la politique, la question raciale, la santé, la migration, les luttes sociales.

  • Masculinités périphériques. 

  • Approches comparatives du genre dans les Suds globaux et entre les Suds globaux et les Nords globaux.

  • Genre, art, représentations : écritures, performances et compositions. 

  • Pratiques, alliances et réseaux transnationaux dans les luttes féministes et LGBTIQ*.

  • Discours subalternes, dissidents et pratiques contre-narratives.  

  • Épistémologies alternatives.

  • Terrains genrés / genrer les terrains : défis, méthodes, retours.

  • Violences de genre, politiques, obstétricales, médicales, sexuelles.

  • Technologies (non-)reproductives dans les Amériques latines : contraception, IVG, technologies de procréation médicalement assistée.

  • Genre et COVID-19 dans les Amériques latines

 

Bien que GEFEMLAT soit un atelier universitaire, nous acceptons des propositions artistiques ou militantes. Nous cherchons à faire de cet espace, un lieu accueillant la diversité des réflexions sur le genre et les féminismes. Si vous êtes artiste ou militant·e travaillant sur les Amériques latines, n’hésitez pas à nous faire part de vos propositions ! 

 

Les propositions de communication sont attendues au plus tard le 18 septembre 2020 inclus à l’adresse suivante : feminismesameriqueslatines@gmail.com

 

Les informations suivantes sont à envoyer :

  1. Nom, prénom et institution, école ou groupe de rattachement 

  2. Un titre et un résumé de la communication (500 mots maximum en français, portugais, espagnol ou anglais*), ainsi qu’une mini bio-bibliographie (2-3 lignes)
    *Si les résumés peuvent être envoyés dans les langues mentionnées, la communication devra être faite, dans la mesure du possible, en français. Le cas échéant, elle devra être accompagnée d’un support visuel en français. Le comité d’organisation pourrait éventuellement offrir un accompagnement linguistique aux intervenant·e·s accepté·e·s ne maîtrisant pas le français.  

  3. Disponibilités par mois (les séances se dérouleront le 1er et le 3ème lundi du mois) entre début novembre 2020 et début juin 2021.

 

Une réponse sera adressée par le comité scientifique fin septembre.

 

Comité d’organisation

 

María Elvira ÁLVAREZ GIMÉNEZ, docteure de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Mondes Américains)

Gabriela DEL SALTO, doctorante (CRESPPA-GTM, Paris Nanterre)

Ana DOLDAN MONTIEL, doctorante (CREDA, Paris 3)

Fernanda AZEREDO DE MORAES, doctorante (IIAC/LAHIC, EHESS)

Ophélie PARENT, doctorante (CéSor, EHESS)

Alejandra PEÑA MORALES, doctorant·e (LEGS, Paris 8)

Yolinliztli PÉREZ HERNÁNDEZ, doctorante (IIAC, EHESS-INED)

Tania ROMERO BARRIOS, doctorante (LER, Paris 8)